GIRAUD (J.)


GIRAUD (J.)
GIRAUD (J.)

GIRAUD JEAN (1938- )

Né à Nogent-sur-Marne le 8 mai 1938, le dessinateur Jean Giraud mène une double carrière: sous son vrai nom ou sous le diminutif de Gir, il réalise des bandes dessinées d’inspiration traditionnelle et, sous la signature de «Moebius», des œuvres que l’on pourrait qualifier «d’art et d’essai».

Après un passage par l’école des Arts appliqués de Paris, Jean Giraud réussit, à partir de 1956, à placer des bandes dessinées dans divers illustrés, puis fait la connaissance du dessinateur belge Jijé (Joseph Gillain) et devient son assistant en 1961 pour La Route de Coronado , un épisode du western Jerry Spring publié dans le journal Spirou . Jijé recommande alors Giraud au scénariste Jean-Michel Charlier, désireux de créer un western: c’est ainsi que naît en 1963, dans le journal Pilote , la série Blueberry qui, pour avoir peu à peu subverti les poncifs du genre, est aujourd’hui considérée comme le western le plus important de la bande dessinée francophone. Depuis la mort de Jean-Michel Charlier (1989), Jean Giraud écrit lui-même les scénarios, accentuant la marginalisation du protagoniste qui, au fil des épisodes, devient proche du antihéros. Devant le succès de cette bande, une série annexe a été créée, La Jeunesse de Blueberry , dessinée depuis 1985 par Colin Wilson sur des scénarios de François Corteggiani.

L’année même où Jean Giraud commençait Blueberry , il se dédoublait en Moebius pour mener une carrière parallèle, d’abord avec des histoires brèves publiées dans le mensuel Hara-Kiri . Sous ce pseudonyme (qui est une allusion à la bande de papier sans fin conçue par le mathématicien allemand Möbius), il entreprend une série d’expériences graphiques et narratives très différentes, dans lesquelles l’onirisme, l’ésotérisme et le mysticisme tiennent une grande place. Major fatal (1974-1979) est un jeu de déconstruction des stéréotypes de la science-fiction. Arzach (1975-1976), récit sur un oiseau fabuleux, ne contient aucun texte. Le Garage hermétique (1976-1979) est une improvisation sur le thème des faux univers. John Difool (1980-1988) est une longue suite qui met en scène un détective privé du futur; le scénariste en est le cinéaste et écrivain chilien Alejandro Jodorowsky, qui joua alors un grand rôle auprès de Moebius, l’initiant à la culture ésotérique et aux essais de Carlos Castaneda.

Dans les années 1984-1989, Moebius parcourt le monde. Il travaille aux États-Unis, au Japon, et devient membre d’une secte zen installée à Tahiti. Loin du réalisme parfois sordide de l’Ouest américain de Blueberry , l’œuvre de Moebius devient alors le reflet des recherches spirituelles de l’auteur. Le cycle Le Monde d’Édena , né en 1983 avec une première version de l’album Sur l’étoile , met en scène des créatures androgynes, dans des décors lumineux où les ensembles architecturaux représentés privilégient la pyramide et le cristal.

Jean Giraud – sous son vrai nom et sous celui de son alter ego, Moebius – exerce une influence considérable sur la bande dessinée contemporaine. Il est un des rares auteurs européens à avoir acquis une certaine notoriété aux États-Unis, grâce notamment à ses illustrations d’un épisode de la série consacrée au super-héros Silver Surfer (1988, scénario de Stan Lee) et à sa participation à l’élaboration de films de science-fiction, comme Alien (1979) ou Tron (1982). Il a également publié des ouvrages graphiques, comme Venise céleste (1984) ou Starwatcher (1986) et un recueil de peintures ((Quatre-Vingt-Huit , 1990).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Giraud — ist der Familienname folgender Personen: Albert Giraud (1860–1929), belgischer Schriftsteller Benjamin Giraud (* 1986), französischer Radrennfahrer Bernardino Giraud (1721–1782), italienischer Kardinal Brigitte Giraud (* 1960), französische… …   Deutsch Wikipedia

  • GIRAUD (H.) — GIRAUD HENRI (1879 1949) Brillant officier d’infanterie pendant la Première Guerre mondiale, Henri Giraud participe ensuite à la guerre du Rif, puis devient professeur à l’École de guerre (1927 1929). Général en 1930, il retourne au Maroc. En… …   Encyclopédie Universelle

  • Giraud — is a surname, and may refer to* Albert Giraud (1860 1929), Belgian poet * Giovanni Giraud (1776 1834), Italian dramatist * Henri Giraud (1879–1949), French general * Jean Giraud (born 1938), French comics artist * Jean Giraud (mathematician),… …   Wikipedia

  • GIRAUD (A.) — GIRAUD MARIE ÉMILE ALBERT KAYENBERGHE dit ALBERT (1860 1929) Dès son entrée à l’université de Louvain, ville dont il est natif, Giraud écrit dans de petites revues littéraires et se lie à Verhaeren et à Gilkin. En 1880, il participe à la… …   Encyclopédie Universelle

  • Giraud — Giraud,   1) [ʒi ro], Albert, eigentlich Marie Émile A. Kayenbergh [ kai̯ənbɛrx], belgischer Lyriker, * Löwen 23. 6. 1860, ✝ Brüssel 26. 12. 1929; Mitarbeiter der Zeitschrift »La jeune Belgique«. In seiner Lyrik war er v. a. den französischen… …   Universal-Lexikon

  • Giraud — (spr. Schiroh), 1) Claude Maria, geb. in Longle Saulnier; Arzt am Hôtel Dieu in [365] Paris, st. gegen 1780; Dichter. Er schr.: Apothéose du docteur Procope, Lond. (Par.) 1754; Epitre du diable à Voltaire, ebd. 1767; Vision de Sylvius Gryphaletes …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Giraud — (spr. schirō), 1) Giovanni, Graf, ital. Lustspieldichter, geb. 28. Okt. 1776 in Rom aus französischer Familie, gest. 1. Okt. 1834 in Neapel, trat 1793 in Kriegsdienste und erhielt eine Offizierstelle, schrieb eine Reihe von Lustspielen, die in… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Giraud — Giraud, Henri …   Enciclopedia Universal

  • Giraud — (Henri) (1879 1949) général français. En 1942, il s évada d Allemagne; en déc., à Alger, il devint commandant de l Afrique française. Coprésident du Comité de libération nationale (juin oct. 1943), avec de Gaulle, il fut évincé par celui ci …   Encyclopédie Universelle

  • Giraud — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Girault. Giraud peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français